L’été est parfois l’occasion de grosses chaleurs qui peuvent rendre le quotidien inconfortable. De la simple fatigue à la déshydratation en passant par les coups de chaleur, des recommandations permettent de limiter ces désagréments et leurs complications.

DIABÈTE ET CANICULE

L’été est parfois l’occasion de grosses chaleurs qui peuvent rendre le quotidien inconfortable. L’exposition à ces températures météorologiques élevées constitue un risque de coup de chaleur, d’insolation mais surtout de déshydratation qui peut avoir des conséquences sur l’équilibre de votre diabète. Certains signes évocateurs doivent vous alerter : soif intense, fièvre ou encore nausées.

Chez les personnes dont l’équilibre du diabète est fragile, une déshydratation peut accentuer le déséquilibre glycémique déjà existant. Dans les cas extrêmes, elle peut favoriser un coma diabétique en particulier chez les personnes âgées et les enfants.

Aussi, si vous réalisez une auto surveillance de votre glycémie et que vous êtes déshydraté, il vous sera difficile d’obtenir une goutte de sang.

De plus, la chaleur affecte le matériel nécessaire à la mesure de la glycémie : lecteur de glycémie, bandelettes de test ou électrodes. S’il n’est pas conservé et utilisé dans des conditions de températures définies, il peut être défaillant et le lecteur peut afficher des résultats faussés, voire ne pas afficher de résultat du tout.

Enfin, la chaleur peut jouer sur l’effet des médicaments ; elle doit vous inciter à changer votre façon de stocker certains de vos médicaments et notamment votre insuline.

En savoir plus 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *